AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le savoir n'attend pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le savoir n'attend pas.   Dim 25 Déc - 9:51

Tréïdor semblait se reposer dans sa boutique en lisant des livres, mais contre toute attente, ou plutôt par habitude, il étudiait encore des écrits anciens avec une passion dévorante. Les livres, création original et fondé y a bien des siècles avec les écritures, sous différent format comme des parchemin, papyrus et enfin même avec couverture.
Analyser tout ces écrits avec une envie, littéralement dévoré les livres.

"Très intéressant."

S'exclama-t-il. Oui il lisait en ce moment-même des archives historiques du Sangokushi, une période reculé d'un pays reculé mais qui avait créer l'imprimerie, donc les amis spirituels de Dévianthar. Maître Soma prit donc une tasse de thé qui était posé sur son bureau, cette salle était remplie de livres, des bibliothèques à pertes de vues, de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Au milieu, un simple bureau, très sommaire, avec une chandelle posé dessus et un sofa qui lui servait pour se poser.
Quand il porta le thé à ses lèvres, vide. Il soupira donc, ne pouvant donc pas s'abreuver de son nectar favoris. Il pourrait se lever, mais Soma n'aime pas s'arrêter au milieu d'une lecture, il veut toujours continuer sans s'arrêter jusqu'à l'achèvement de la lecture. Il reprit donc la lecture, soudain il s'imagina à l'intérieur, ce que cela aurait pu donner de vivre à cette époque aux côtés de Bestiaire... Ou Analy.
Revenir en haut Aller en bas
Niddhög
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mar 27 Déc - 20:09

    Un ciel d'un gris presque orageux, une sombre journée s'annonçait, il ne valait mieux pas sortir du tout. Nuages compressés entre eux, une luminosité très basse qui avait-il de mieux pour mettre de l'ambiance en cette journée déjà gâchée ? Une bonne pluie... et oui, il pleuvait vraiment maintenant. une plus torrentielle qui s'abattait furieusement contre la vitre de la fenêtre du magasin de livre. A travers tout ça que voulez vous de plus pour mettre la journée au fond d'un trou : aucun client ? Eh oui, personne ne sort acheter de livre pendant les jours de pluie, c'est connu. C'est ainsi que Analy avait pu avoir un jour de repos, enfin... elle n'en a jamais vraiment, elle s'occupe toujours avec des tâches qu'elle juge utile. Main sur le rebord de la fenêtre elle observait l'extérieur... observait ? Le pouvait-elle vraiment ? Non, elle ne voyait rien, mais le son de la pluie qui s'abattait sur les carreaux, l'avait prévenu. Après tout elle était aveugle certes mais son ouïe était plus développée. Elle recula d'un pas, pour se retourner et chercher à tâtons la théière, l'attrapant enfin, pour la remplir d'eau, la mettant à chauffer. Ses pas la portèrent vers une autre table, elle avait assez bien retenu l'espace de la boutique pour s'y retrouver sans se cogner et agir de manière efficace. L'eau commençant à bouillir, elle se retourna rapidement pour mettre le liquide brûlant dans la théière, elle en renversa un peu en trébuchant sur un livre qui traînait là, se brûlant légèrement la main, pourtant elle continua son boulot, mettant quelques herbes dans le conteneur, laissant l'infusion se faire. Analy soupira, sa main tremblait légèrement, elle attrapa le livre à terre et le dépoussiéra, le reposant sur la table, pour elle un livre était précieux, elle avait été un ouvrage, alors elle comprenait ce que c'était de subir tout ça, la poussière, l'eau qui détruit les page, elle connaissait.

    Passant sa main droite sur le dos de sa main gauche, elle sentit sous ses doigts la chaleur agressive de l'eau, elle soupira, réajustant rapidement son masque en plume, mettant tout le reste sur un plateau et avança vers le lieu où son maître bouquinait surement. Elle entendit un soupir de maître Soma, elle s'avança lentement, se présentant à son bureau en faisant une petite révérence en se baissant simplement. Elle posa par la suite le plateau le peu de place qu'elle trouva, cherchant à tâtons la tasse qu'elle trouva pour aussitôt la remplir. Bestiaire se déplaça par la suite pour se mettre à côté de lui, mais en arrière, de manière à toujours être là pour un ordre où autre, attendant, se tenant les mains devant elle, dans sa longue robe rouge pourpre, attendant simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivelastevo.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mar 27 Déc - 20:47

Comme si leurs esprits étaient liés, ce qui d'une manière quelconque est réellement le cas, Analy ne tarda pas à arriver et, toujours avec autant de grâce et ce malgré sa cécité et aux tatônements pour trouver la tasse, elle atteignit la tasse de thé du Dévianthar, servant le thé avec un immense soin, sans trembler. Bien entendu, Tréïdor regarda du coin de l'oeil, toujours plonger dans son livre. Il la laissa se placer derrière lui et vint le temps des interrogations. Il posa son livre soigneusement, la page toujours ouverte, empoignant sa tasse de thé et but une gorgée. Il se releva donc ensuite. Admirant au passage la magnifique robe rouge qu'elle portait avec une perfection incroyable. Elle était réellement magnifique et aucun livre ne pourrait rivaliser avec cette vue.

"Toujours aussi exquis ton thé, infusé à la perfection."

Il prit donc sa main délicatement et observa. Le libraire ne dit rien et prit un chiffon propre qui était posé sur son bureau et enroula soigneusement cette dernière, inquiet dans une certaine mesure.

"Tu sais, je t'en demande pas tant ma douce Analy."

Sur ces mots, il appliqua un délicat baiser sur le chiffon et sa main de manière indirect.

"Allons soigner cela, veux-tu ?"

Dévianthar ne se doutait pas du temps qu'il faisait dehors et ni les circonstances de la chute, cela avait peu d'importance surtout que son bureau n'avait aucune fenêtre et que le fouillis environnant était tellement évident, le bibliothécaire était de loin pas quelqu'un d'ordonné, au grand damne de la douce Bestiaire. Il prit donc sans attendre une réponse son bras et la guida vers la salle de bain, lieu où les pommades et autres étaient entreposés. Mais vu le lieu et le peu d'endroit où se déplace le seigneur des lieux, il se retrouva un peu perdu, voyant d'un autre regard ce qu'il faisait endurer la douce demoiselle. Il culpabilisait un peu, d'une quelconque manière, assez imperceptible mais tenant malgré tout au soin de Analy. Rien de plus important. Au fil des pas, il remarqua des livres posés dans les coins, n'importe où, il se rendit bien compte qu'il devrait ranger, mais à peine il finissait un livre, qu'il en reprenait un autre, attitude compulsive sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Niddhög
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mar 27 Déc - 21:10

    Elle n'avait pas réagit quand il avait déposé ses lèvres sur le chiffon qu'il avait au préalable entouré sa main avec. Elle ne répondit pas à sa question, se laissant irréfutablement embarquer dans un dédale de promenade incertain. Elle trébuchait parfois sur des livres, mais se reprenait bien rapidement, essayant de ne pas marcher dessus, croisant souvent les pieds pour éviter tout contact avec eux, comment le savait-elle ? Elle sentait son bras se secouer quand il buttait sur des livres, ce n'était pas nouveau, elle ne dit toujours rien. Enfin, il s'arrêta, était-il perdu ? Surement, elle ne se dégagea pas de l'emprise de son maître, elle resta la docilement, mais ramassa un livre, se penchant en avant pour le prendre, elle avait légèrement buté dessus, ses doigts parcoururent rapidement la couverture, reconnaissant l'un des nombreux livres sur une époque moyenâgeuse, un livre qu'elle eut bien du mal à reconnaître, elle laissa tomber, posant celui-ci sur une petite table à côté, reconnaissant l'endroit, le petit couloir. Elle se retourna, le visage braqué sur Soma, elle n'exprimait rien, marchant directement, tout en gardant son bras, se dirigeant vers la salle de bain comme il lui avait dit, s'arrêtant sur le pallier. Analy enleva tout de même son bras de là, replaçant ses mains devant elle, tête baissée à l'attente d'un quelconque ordre ou autre. Elle tourna simplement sa main pour lui montrer la porte de la salle de bain, elle ne souffrait plus vraiment, la douleur était partie, mais bon, elle ne faisait qu'obéir. Après tout elle avait été un objet, et elle le restera, du moins c'est ce que le Destin lui soufflait à l'oreille.

    Pourtant, elle se retourna comme pour regarder Dévienthar, penchant légèrement la tête de côté, s'approchant un peu, pour simplement faire une courbette, se penchant en avant, comme pour s'excuser, restant ainsi. Elle n'était pas timide, juste qu'elle ne disait jamais rien, c'était normal pour elle, les gestes parlent plus que les mots, ils montrent bien des choses, de toute manière, elle ne savait que dire. Bestiaire resta ainsi courbée pour bien lui faire comprendre que ce n'était rien, que cela allait guérir d'elle-même, et que bien sur il n'avait aucun soucis à se faire, car après tout il n'en avait pas à s'en créer, ce n'était pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivelastevo.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mar 27 Déc - 21:48

Analy était réellement quelqu'un de très mystérieuse, mais Soma semblait lire en elle comme dans un livre ouvert, souvent ses gestes, il semblait les connaître par avance et cela avait une certaine touche d'humour malgré la tragédie de ce qu'elle vécu dans ce monde. La demoiselle lui présenta enfin le lieu tant recherché, il se sentit bête d'une quelconque manière mais cela importait peu, sa main semblait aller bien mieux, malgré tout, il prit des onguements qu'il appliqua peu de temps après avoir retiré le pansement. Il caressa doucement sa main afin de voir les réactions que cette dernière avait. Bien entendu ceci semblait peine perdue, mais Dévianthar, au fond de lui, espérait un jour que cette dernière réagisse à un stimuli de manière "humaine". Cette espèce était si stupide, mais en même temps si intéressante que l'Archiviste ne pouvait s'empêcher de penser que Bestiaire mêlée à une attitude humaine, deviendrait la femme parfaite. Elle était une déesse, mais son détachement lui faisait perdre un charme certain qui passionnait le bibliothécaire. Il remarqua également que face au foutoir qu'il laissait derrière lui, pour Bestiaire c'était un calvaire sans nom, il continuait de resentir cette culpabilité.

"Je suis navré, j'essaierais de ranger à l'avenir ma douce Analy."

Sur ses mots, il reprit donc sa main et se mit devant elle, allant en direction du salon ce coup-ci, dans les méandres de la salle, il prit bien le temps d'observer ses pieds, déplaçant les livres sur le passage de Analy, s'assurant ainsi qu'elle ne puisse trébucher. Finalement ils arrivèrent dans le lieu-dit et, encore une fois, un amas de bouquins sur la table, sur le fauteuil, ni une ni deux, il lâcha le bras de sa douce et retira les bouquins de dessus le sofa afin de lui faire une place, l'archiviste reprit son bras et la tira vers ce dernier élément, l'installant. Il s'adressa finalement à elle avec une grande compassion.

"J'aimerais que tu te reposes Analy. Cela doit être fatiguant."

Ces mots étaient d'une douceur déconcertantes de la part de Soma, il était rare qu'il parle avec autant de sensibilité. Sa main effleura son visage et l'observa pendant de longues minutes. Finalement il se posa à ses côtés, sur un carré de place et empoigna un livre, il commença à lui faire la lecture, récitant un roman pseudo-historique. Sa voix avait une certaine nostalgie et surtout d'intérêt, ces moments-là, il adorait et surtout de pouvoir les lui partager.
Revenir en haut Aller en bas
Niddhög
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mer 28 Déc - 8:30

    Elle n'avait pas eu le temps de bouger ou d'esquisser un geste, étonnée, et tout de suite amené à un autre endroit, que c'était étrange. Elle avait senti le contact de ses doigts sur le dos de sa main pour passer l'ongue, mais comme dit plus haut, elle n'avait plus mal, cela était donc devenu inutile. Elle n'allait pas protester, même si elle aurait voulu, elle fut tout de suite tiré en avant pour se diriger vers la pièce centrale ? Elle reconnaissait ce trajet, c'était bien ça, si elle avait une expression quelconque elle se serait exprimée avec un froncement de sourcil. Vraiment pourquoi fallait-il que tout ça vienne d'un coup. Elle l'avait écouté bien plus tôt il y a quelques minutes, mais à quoi bon répondre, ce n'était pas très important. Elle sentit tout de même son dos se baisser, c'était gentil de déplacer les livres en les poussant parfois du bout du pied ou bien avec la main, elle ne dit rien et ce qui fut son erreur, sa première erreur, elle se retrouva rapidement, sur le sofa, avec une phrase qu'elle ne reconnaissait pas à Soma, il s'assit lui aussi, mais elle était quelque peu surprise de le voir réagir ainsi, mais elle l'écouta longuement, enregistrant automatiquement l'histoire qu'il lisait, mais... c'était déjà un livre qu'elle avait entendu, toujours le même lorsqu'il voulait passer quelques minutes avec elle. Les doigts qui l'avait frôlé ne lui avait rien fait, dans tous les cas elle n'avait jamais grandement réagis.

    Analy se tourna lentement vers le son de la voix, ses mains se leva pour réajuster son masque de plume, laissant le bout de ses doigts effleurer ses propres joues. Le son de sa voix était triste ? Plutôt mélancolique, avec mélangé, une pointe d'attention énorme, il avait beau relire le même livre, il le dévorait toujours autant. C'est peut être à ce moment, qu'elle leva à nouveau sa main pour attraper le livre délicatement, le refermant avec le plus grand soin, le posant sur ses jambes, , mains sur la couverture du livre, elle regarda droit devant elle, silencieuse. Sa cage thoracique se souleva et ses lèvres s'ouvrirent.

- .... C'est ainsi... Les Démos sont des créatures d'une grande vivacité, leur structure osseuse font d'eux des prédateurs dangereux, ils sont des êtres vraiment sanguinaire. Ne possédant pas d'organes vitaux, leur peau est ce qu'on peut appeler leur squelette, des multiples pointes cendrées qui s'hérissent au niveau de leur colonne vertébrale, c'est ainsi et cela est comme cela qu'ils sont. Leur patte antérieur leur permettent de se mettre debout, de même ossature que les loups, ils peuvent tout aussi bien effectuer de longue distance en très peu de temps grâce à celle-ci. Leur mains, pattes sont semblables aux mains humaines, plus imposantes elles sont tout aussi dangereuse, il ne faut pas oublier leur tête. Boîte crânienne mêlant forme draconique et lupine donnant un crâne d'une dimension respectable, leur crocs sont immense, aucun orbite oculaire n'est à découvrir, ils sont aveugle et ne peuvent détecter leur proie qu'avec leur odorat ou ouïe.....

    Analy s'arrêta doucement, elle n'avait pas su quoi dire et avait donc récité un passage d'une encyclopédie qui traînait dans le coin, redevenant par la suite le robot inexpressif qu'elle avait été, se fermant à toute éventuelle conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivelastevo.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Mer 28 Déc - 23:53

L'attitude de Analy subjuguait le regard, réellement, une telle noblesse dans la moindre de ses gestes. Il avait commencé la lecture de manière calme et posée, combien de fois avait-il lu ce livre ? Cinq fois ? Non. Dix ? Cela semblait plus correct, par moment, il fermait les yeux et continuait de réciter mais... Au bout de quelques phrases, Analy l'interrompit et prit le livre sur ses genoux. Il put remarquer qu'elle avait réajusté son masque... Par moment, Dévianthar voulait le lui retirer et regarder son visage au complet, mais jamais il n'osa le lui retirer. Mais ce qui le choqua encore plus était le fait qu'enfin elle ouvrit sa bouche, mais récita un passage d'une de ses encyclopédies. Ceci le fit sourire, mais également verser quelques larmes, cela l'émut.
Il prit donc un mouchoir et s'essuya les yeux et se mouchant ensuite. Tréïdor s'était rendu compte enfin qu'ellle l'écoutait parfois lire à voix haute ou d'une autre manière qu'elle s'intéressait toujours à ce qu'il faisait. Il lui posa sa main sur son visage la caressant délicatement.

"Toujours aussi connaisseuse douce Analy. Les Démos de l'Encyclopédie démoniaque tome un si je me trompe pas."

Conclue-t-il hâtivement sa phrase. Il se dit par la même occasion qu'elle devait avoir soif. Il se releva donc et lui demanda d'attendre, simplement en lui posant la main sur sa main, pensant qu'elle pouvait lire quasiment dans ses pensées. Soma prit donc la route vers sa cuisine et lui prépara une petite infusion de thé à la menthe et revint quelques minutes après. S'approchant d'elle, il déposa cette tasse entre ses mains, lui posant un baiser sur la joue et reprenant place à ses côtés.

"Que ferais-je sans toi si tu disparaissais."

Il reprit un autre livre, observant la couverture et la dépoussiérant, attendant une nouvelle réaction de sa part, que cela soit de manière physique ou parlée, même si la seconde possibilité semblait perdue. Le nouveau livre prit en main était une autre encyclopédie historique parlant de la Guerre de 100 ans, un sujet encore une fois bien intéressant mais tellement lourd à saisir le contexte et les réellement causes que Dévianthar semblait déçu mais, par contre, semblait le chérir comme n'importe quel autre livre. Ceci était bien entendu un avis personnel à ce Dieu, comprenant difficilement l'attitude des hommes encore une fois. Une fois le livre dépoussiéré, son regard se reporta sur Bestiaire, toujours aussi passionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Niddhög
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Jeu 29 Déc - 17:16

    Elle l'avait laissé faire, la caresse sur sa joue, ne l'ayant pas fait réagir, le contact de sa peau sur la sienne, ne l'ayant pas "stimulé" au niveau du sentiment humain, à quoi devait-elle réagir ? Elle ne le savait point, pour elle ce n'était que futilité. Qu'une chose inutile de posséder. "Connaisseuse" ? Non, pas vraiment, elle ne faisait qu'enregistrer ce qu'on lisait à haute voix, pour ensuite lors de sa réincarnation en livre, les avoir en son sein, et devenir un puits de savoir plus grand qu'avant. C'était un but, un objectif qu'elle devait atteindre, elle continua de méditer là-dessus, jusqu'à ce qu'il tapote sa main, lui intimant le souhait ou ordre d'attendre, elle connaissait parfaitement les agissements de Lord Soma, elle savait quand elle devait bouger ou pas. Elle attendit donc. Son esprit s'égara vers ses connaissances qu'elle avait en mémoire, les encyclopédies, les livres, les romans, les nouvelles, les essais, les poésies, les éloges, les blâmes, les poèmes, les chanson, les fables, les contes, tous étaient là, mélangé, là, présent, mais éparpillés, puis soudain... une tasse dans ses mains, chaude et douce, elle pencha la tête de côté, puis un baiser sur la joue, ses lèvres s'entre-ouvrant comme pour dire quelque chose, mais rien. Que ferait-il sans elle ? Il créerait surement un nouveau recueil et recommencerait à y consigner d'autre histoire, voilà ce qu'il devait faire, ce qu'il était censé faire. Le bruit des pages ? Non, d'une main qui passait sur une couverture, un nouveau livre, elle ne dit rien, mais elle ne voulait pas vraiment entendre un autre contes, elle n'était pas là pour se reposer, non, jamais elle ne l'accepterais, JAMAIS !

    Laissant ses jambes aller contre elle, elle se laissa pivoter de côté pour être de manière à être en face de lui sur le sofa, stoïque, droite et silencieux, attrapant le livre pour toucher sa couverture, reconnaissant le manuel. Elle soupira légèrement, avant de le poser sur le sol délicatement, elle ne voulait pas qu'il soit surchargé de boulot, levant ses mains, elle les posa sur son bras, serrant légèrement, elle trembla un peu, elle ne savait pas pourquoi, ce corps était vraiment défaillant, ça ne l'énervait pas, mais c'était incompréhensible. Analy avait l'impression de revivre son premier jour de réincarnation, son corps avait trembler, ses yeux aveugles avaient pleuré, comme maintenant, elle pleurait, mais ne savait pas pourquoi, elle recula vivement la tête. mettant ses mains sur son masque, l'arrachant pour le jeter, se cachant le visage de ses mains couleur porcelaine, se reculant encore plus, elle tomba sur le sol, tremblant, ne disant rien, elle était désorienté, ne sachant plus quoi faire, se cachant le visage en pleurant sans s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivelastevo.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   Jeu 29 Déc - 22:36

Les réactions devaient de plus en plus confuses chez la jeune demoiselle, semblant perdue par les paroles de Dévianthar, à se demander si ce dernier ne s'amusait pas avec elle. Mais ses sentiments à son égard était déjà réel avant et le sont toujours. Cela était sans doute dû au fait que dans le monde des dieux ils se sentaient si proches... Mais soudain, Soma se sentit désemparé face aux réactions de plus en plus inhabituel de sa part, au point qu'elle enlève son masque. Ce dernier éjecta au loin et elle pleurait comme jamais. Tréïdor ne put s'empêcher de la prendre dans ses bras et de lui caresser les cheveux, chuchotant à son oreille.

"Du calme, je suis là, je serais toujours là."

Son regard restait stoïque, mais une douceur dans sa voix tentait réellement de la consolée et de la rassurée, qu'elle ne devait point avoir peur des réactions humaines. Il ne pouvait s'empêcher de caresser ses cheveux et de poser sa tête au niveau de son cou donnant un petit baiser afin, encore une fois, de la rassurée. Ses longs bras tournaient tout autour d'elle, la tenant même au niveau de ses épaules. Maître Soma sentait bien sa peau de couleur aussi blanche que la porcelaine, mais aussi chaude que celle de tout être vivant sur terre. Le soleil n'était rien comparé à cette sensation de douceur et de chaleur, et jamais aucune femme ni personne pouvait lui faire ressentir ces sensations. Dévianthar la considérant comme étant une perfection indéniable. Il sentait également chacune de ses larmes coulés sur son épaule dû à son positionnement, ces larmes lui faisant comprendre qu'elle souffrait réellement de cette situation et Soma ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu fautif qu'elle soit devenue ainsi. Ses lèvres laissèrent entrevoir des paroles, douce et rassurante à nouveau mais également avec un sentiment de mal-être.

"Je suis désolé de t'avoir fait endurer cela ma tendre."

Ses bras se serrèrent encore plus, renforçant son étreinte comme pour ne jamais la laisser partir, semble heureux de cette position et espère que cela viendra à la calmer. Il ferait réellement tout pour obtenir le bonheur de Bestiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le savoir n'attend pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le savoir n'attend pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» Etiquette et savoir vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Arena 492 : The Wings of Eternal.... † :: Compté de la Sombre Forêt :: Place principale :: Apothicaire : "Le savoir des Nornes"-
Sauter vers: